Sarlandie de La Robertie

Image mise en avant : extrait de la carte de Belleyme n° 23 secteur de La Gélie à Saint-Félix-de-Reilhac.

Pour continuer l’histoire de cette famille cliquez sur les liens au bas de l’article.

Comme pour notre famille Gaillard Lacombe le nom de cette famille a changé au cours des enregistrements d’ actes paroissiaux et d’état-civil.

C’est à Pierre Jules Joseph Marie (1870-1914) et son frère Henri Louis (1877-1916) que nous devons  la rectification de leur nom.

Voici quelques extraits du  Supplément au registre des actes de naissances de la commune de Saint-Félix- de –Reilhac, contenant 4 feuillets cotés et paraphés par le Président du Tribunal civil de Bordeaux, pour l’année 1905.

«Sarlat le 23 décembre 1905.

……

A la requête de Monsieur Pierre Jules Joseph de la Robertie propriétaire demeurant au château de la Gélie, de Monsieur Henri Louis de la Robertie même domicile commune de S Félix et Mortemart…….

…….que le nom de Larobertie ait été indiqué en un seul mot ; que ces erreurs ou omissions ne peuvent faire perdre aux appelants le droit de réclamer leur véritable nom de famille établi par des actes nombreux qu’on doit encore nous  tenir compte de cette circonstance relevée par le jugement du tribunal de Bergerac que les Sarlandie de la Robertie n’appartenaient pas à la noblesse, n’avaient aucun titre, ne possédaient aucune terre noble et exerçaient d’après les actes produits les professions de marchand ou médecin ; que la particule empruntée à un nom de terre et servant à distinguer les membres d’une même famille ne constitue pas la noblesse et que c’est pour ce motif que la loi du 6 fructidor an XI permet de les réclamer comme noms surnoms anciens désignant les familles ; qu’il convenait de réformer le jugement du tribunal de Bergerac et de dire que le nom des appelants est SARLANDIE DE LA ROBERTIE et d’ordonner les rectifications demandées…..

Nous invitons Monsieur le Maire de ladite commune  à faire transcrire ledit arrêt sur les registres de l’état-civil de la commune et à faire mentionner les notifications ordonnées par ledit arrêt…… »

Suit la  liste des actes qui doivent porter les notifications en  mention marginale.

I Antoine SARLANDIE SIEUR de LA ROBERTIE

Docteur en médecine à Dussac.

Il est né vers 1704. Il est décédé le 7 septembre 1759 à Dussac (Dordogne), à l’âge de 55 ans.

Il est le fils légitime de Pierre SARLANDIE SIEUR de LA ROBERTIE (vers 1665‑ vers 1721), âgé de 39 ans environ, et de Marie LAGRANGE (‑1736).

Il se marie le 20 août 1742 à Eyzerac (Dordogne), avec Catherine MARTIN de LA SALLE (née vers1714‑ †vers 1805), fille de Martial MARTIN de LA SALLE SEIGNEUR DU MEYNIAUX (1685‑1755) et d’Anne BROU de LA BARTHE (1689‑1720). Antoine a 38 ans et Catherine a 28 ans.

D’où :

       1) Martial SARLANDIE ROBERTIE

Il est né en 1744. Il est décédé le même jour, à l’âge de moins d’un an.

   2) … SARLANDIE ROBERTIE

Il est né en 1745. Il est décédé le même jour.

       3) Georges SARLANDIE ROBERTIE

Il est né en 1748. Il est décédé le même jour.

       4) Bertrand LAROBERTIE qui suit dans un lien ci-dessous

       5) Marie SARLANDIE ROBERTIE

Elle est née en 1757. Elle est décédée le 10 mai 1817 à Excideuil (Dordogne), à l’âge de 60 ans

Elle se marie avec Pierre PARROT SEIGNEUR de PUYROCHE (17531842) le 19 novembre 1776 à Dussac (Dordogne). Marie a 19 ans et Pierre a 23 ans.

       6) Bernard SARLANDIE ROBERTIE

     Il se marie avec Marie AUDEBERT.

       D’où : Françoise SARLANDIE ROBERTIE.

Elle est née le 24 juillet 1786 à Bosgibeau paroisse de Dussac (Dordogne).

Elle se marie avec Eymeri LAROCHE (1786), cultivateur le 2 juin 1807 à Dussac (Dordogne). Eymerie a 21 ans et Françoise a 20 ans.

Pour continuer l’histoire de cette famille cliquez sur les liens ci-dessous

Bertrand Larobertie

Branche aînée : Pierre

Branche cadette : François Jacques

Branche Benjamine : Guillaume Prosper

Sous-branche issue de Pierre Jules

Sous-branche issue de Joseph Georges

Concours photos St Geyrac: faune et flore

Photo humoristique mise en avant: « rongeur non répertorié » de Patrice Albert

Le concours photos sur la faune et la flore dans le secteur de Saint-Geyrac et alentours s’est terminé dimanche 22 mai 2022 lors de la fête de la nature, manifestation initiée par l’association Saint-Geyrac Nature. Ce concours s’est déroulé sur une année de mai 2021 à avril 2022. Ce dimanche après-midi, les lauréats du concours ont reçu leurs prix, suite aux votes d’un jury composé de 7 personnes de différentes générations et qui n’avaient par de partie prenante dans la « compétition ». Les jurés ne connaissaient pas les auteurs des photos et ne se sont pas concertés. Les photos ont été classées en 2 catégories: enfants et adultes.

Ci-dessous, la vidéo des 16 photos plébiscitées et récompensées

A la remise des prix dans la salle des fêtes de Saint-Geyrac, les représentants des 3 organisateurs du concours (Saint-Geyrac Nature, La bibliothèque Municipale et le Comité des Internautes Saintgeyracois) étaient présents, ainsi que le maire, M Fouchier et une partie du conseil municipal. A noter aussi la présence de M Druillole, l’expert qui a identifié certaines espèces photographiées.

Remise d’un prix à Damien par le maire dans la salle des fêtes – Dimanche 22 mai 2022

Ci-dessous le diaporama des 173 photos en format PDF à télécharger.

ou à visionner en format vidéo:

Vidéo des 173 photos – Cliquez sur la flèche pour démarrer.

Les photos seront ultérieurement exploitées et accompagnées de textes. Nous sommes « preneurs » de nouvelles photos pour enrichir notre bibliothèque. N’hésitez pas à nous les déposer à la bibliothèque municipale ou à nous les envoyer à l’adresse mail suivante:

cis24.association@.com

Elections municipales de 1945

Photo mise en avant: AFP photo tirée de l’article de l’Humanité du 24 avril 2014

Après la défaite militaire de la France en juin 1940, Pétain obtient les pleins pouvoirs et suspend la IIIe république. Dès novembre 1940, il prend des mesures pour contrôler les municipalités. « Les communes de moins de 2000 habitants, si nombreuses en Dordogne, conservent leurs maires et leurs conseils, mais ceux-ci deviennent révocables au moindre écart d’obéissance » 1 . Le régime de Vichy s’écroule le 18 août 1944. Le GPRF (Gouvernement Provisoire de la République Française) s’installe à Paris dès le 26 août et prépare de nouvelles institutions. C’est ainsi que des élections municipales provisoires sont organisées pour cette période de transition. Il s’agit aussi de remplacer tous les élus qui se sont compromis dans la collaboration.

note 1 : information tirée de l’ouvrage collectif La Dordogne dans la seconde guerre mondiale sous la direction d’Anne-Marie Cocula et de Bernard Lachaise, Editions Fanlac

Les élus municipaux pendant la guerre ont été élus en 1935 et maintenus en 1940 avec les réserves évoquées plus haut. Voici le tableau de ces élus:

Extrait d’un compte-rendu de Conseil Municipal de Saint-Geyrac (J.Galinat)

Elections municipales des 29 avril et 13 mai 1945

D’après la loi du 5 avril 1884, les conseils municipaux comprennent 10 membres lorsque la population de la commune est inférieure à 500 habitants ; c’est le cas de Saint-Geyrac en 1945 (432 habitants recensés en 1942, 375 en 1946).

Le GPRF (Gouvernement Provisoire de la République Française), installé à Paris à la Libération, instaure le droit de vote et d’éligibilité des femmes.

Les femmes votent pour la première fois

A Saint-Geyrac, 269 électrices et électeurs sont appelés aux urnes; cependant, les prisonniers de guerre et les déportés ne sont pas tous rentrés à cette date.

Dès le premier tour, 10 conseillers municipaux sont élus (il n’y a donc pas de deuxième tour) :

BONNET Albert45 anscultivateurla Coquellerie
BORD Louis45 ansentrepreneur de maçonneriele bourg
CALEY Henri46 anscultivateurLeyssioutet
DUVALEIX Henri51 anscultivateurLeyssioutet
LAMEGIE Auguste51 anscultivateurla Basse-Fosse
PAGES Ferdinand50 anscultivateurLauzelie
PLAZANET Louis72 anssans professionla Haute-Fosse
REYNET Gaston37 anscultivateurLarue
RENAUDIE Théophile57 anscultivateur † 29 février 1947Sardin
SARRETTE Henri28 ansboucherla Badoulie

Lors du conseil municipal du 13 mai 1945, les conseillers élisent le maire : M. Renaudie Théophile et son adjoint :  M. Bord Louis

compte-rendu du 13 mai 1945 : élections du maire et de l’adjoint

M. Plazanet, maire de Saint-Geyrac depuis 1932 , n’a pas été réélu maire en 1945; en conséquence, il démissionne en juin de la même année.

Compte rendu du 3 juin 1945

Théophile Renaudie, élu maire en 1945, décède le 29 février 1947. A sa place, Louis Bord est élu maire de Saint-Geyrac par le conseil municipal.

compte rendu du 28 juin 1947

L’après-guerre

Photo mise en avant: tirée du site « Fondation Charles de Gaulle »

En 1944, l’action militaire des Alliés à l’ouest, comme celle de l’URSS à l’est, amorce le reflux de l’armée allemande. La Résistance intérieure y contribue fortement: Périgueux et ses environs sont libérés le 19 août 1944.

Le régime de Vichy, L’Etat Français, s’écroule le 18 août 1944; ses dirigeants fuient, Pétain le premier. Paris est libérée le 24 août 1944. Ce n’est pas la fin des restrictions, de la pénurie alimentaire, du marché noir, des difficultés matérielles de la population. L’épuration sauvage sévit et des personnes accusées de collaboration avec l’ennemi sont exécutées sans procès. La guerre n’est pas terminée et les prisonniers de guerre ne sont pas tous rentrés au pays. Qui dirige alors le pays? Est-ce le retour à la IIIe république?

Le CFLN (Comité français de la libération nationale), instance politique provisoire installée à Alger et chargée de préparer le retour à la République sort une ordonnance fondatrice le 21 avril 1944 ; article 17: « les femmes sont électrices et éligibles dans les mêmes conditions que les hommes« .

Remplacer les responsables politiques compromis dans la collaboration avec l’ennemi et le retour à une vie démocratique rendent nécessaire l’organisation rapide d’élections municipales. Elles ont lieu, le 1e tour le 29 avril 1945, le 2e tour le 13 mai 1945 ( rappel : l’Allemagne nazie capitule le 8 mai 1945). Qui a été élu maire de Saint-Geyrac ? Pour le savoir, cliquer ici.

Non sans difficultés, non sans querelles politiques, une nouvelle constitution est approuvée par référendum le 13 octobre 1946 : c’est le début de la IVe république. Dans ce cadre, de nouvelles élections municipales sont nécessaires: elles se déroulent les 19 et 26 septembre 1947. Y a t-il des changements à Saint-Geyrac. Pour le savoir, cliquer ici.

Elections municipales de 1947

Image mise en avant : Conseil municipal 1971 Photo J Galinat. A gauche de la photo : Gaston Reynet A droite de la photo : Robert Théodore

La constitution de la IVe république a été adoptée le 13 octobre 1946. Dans ce cadre, de nouvelles élections municipales sont prévues les 19 et 26 octobre 1947. Au 31 mars 1947, 245 électrices et électeurs sont inscrits sur les listes électorales:

11 conseillers municipaux sont à élire. 2 listes se présentent à Saint-Geyrac au suffrage des électeurs.

Les deux listes en présence le 19 octobre 1947

Un profond renouvellement marque ces élections. Les femmes ont obtenu le droit d’éligibilité en 1944, mais ne sont pas très nombreuses sur les 2 listes. L’égalité hommes-femmes n’est pas encore entrée dans les mœurs à Saint-Geyrac. Cela a beaucoup changé depuis, n’est-ce pas? Voici les résultats :

Monsieur Louis Bord a été élu maire de la commune de Saint-Geyrac avec comme adjoint Monsieur Robert Théodore.

Photos J Galinat 1971

Références et BIBLIOGRAPHIE :

  Histoire du Périgord  d’Anne-Marie Cocula-Vaillières   Editions Jean-Paul Gisserot 2019

2   La Dordogne dans la Second Guerre mondiale  sous la direction d’Anne-Marie Cocula et de Bernard Lachaise   Editions Fanlac 2020