La drôle de guerre

Le conseil municipal intervient …

Pendant l’hiver 39-40, les armes se sont tues : c’est la « drôle de guerre ». Et pourtant, le maréchal ferrant du village  est à nouveau mobilisé.

Le 7 février 1940, le conseil municipal de St Geyrac se  réunit sous la présidence du maire, M. Louis Plazanet. On peut consulter le compte-rendu manuscrit (l’original) après sa transcription.

Transcription  de la délibération:

M. le président a ouvert la séance et exposé ce qui suit :

M. Auzy Jean, maréchal ferrant, est appelé pour la deuxième fois depuis la mobilisation pour les besoins militaires. Le départ de ce dernier du 4 septembre 1939 ayant donné lieu de la part de la population agricole à de nombreuses réclamations concernant sa profession pour les besoins agricoles, le retour du mobilisé dans ses foyers du 30 septembre nous ayant évité de faire appel en faveur de l’agriculture.

Je crois qu’à l’heure actuelle il serait de notre devoir d’adresser aux autorités compétentes une réclamation tendant et demandant pour ce dernier une affectation spéciale.

Le conseil, considérant que le départ renouvelé de M. Auzy Jean, maréchal ferrant, est l’objet, pour la Commune de St Geyrac et ses immédiats, de sérieuses difficultés ; population essentiellement agricole, privée d’un ouvrier indispensable aux travaux agricoles tant du point de vue des travaux de forge et réparation de machines agricoles que des travaux de ferrure.

En outre, M. Auzy Jean remplit effectivement en dehors des travaux de maréchalerie les fonctions de secrétaire de mairie, charges de plus en plus lourdes par suite du repliement des réfugiés et des travaux  administratifs en temps de guerre.

Par ces motifs, le conseil, au nom de la commune de St Geyrac, demande à Monsieur le Préfet, à Monsieur le Directeur des Services Agricoles et à Monsieur le Commandant du Bureau des Recrutements de bien vouloir accorder à M. Auzy Jean une affectation spéciale en faveur de l’Agriculture et faire en sorte que son départ soit différé.

Nous croyons devoir ajouter que M. Auzy Jean a déjà fait une partie de la guerre 14-18 ; réformé par suite de guerre et reclassé service auxiliaire avec pension de guerre , il a droit s’il y a lieu à quelques considérations.

Ainsi fait et délibéré par les membres présents.

Compte-rendu manuscrit de ce conseil municipal du 7 février 1940 

Précisions sur Jean Auzy et résultat de l‘intervention du Conseil Municipal

M. Jean Auzy, né en 1898, de la classe 18, a été incorporé dans l’armée le 3 mai 1917. Réformé temporaire le 6 février 1920, il a été rappelé lors de la mobilisation générale le 1er septembre 1939. Renvoyé dans ses foyers le 29 septembre, il a été rappelé le 13 février 1940. La délibération du conseil municipal est du 7 février 1940.

A la suite de l’intervention de la municipalité, M. Auzy est classé affecté spécial au titre des services agricoles. Il est rayé de l’affectation spéciale par suite de la démobilisation le 6 juillet 1940.

M. Auzy a été secrétaire de mairie de la commune de St Geyrac  du 1er janvier 1926  au 12 juin 1966.

Nous conservons aujourd’hui sur la place de la salle des fêtes le « travail » dont se servait à l’époque André Auzy, frère de Jean Auzy.

Un travail à ferrer — ou simplement travail (au pluriel « travails ») — est un dispositif plus ou moins sophistiqué (autrefois fixé dans le sol, et de nos jours mobile) conçu pour maintenir et immobiliser de grands animaux (chevaux et bœufs), en particulier lors du ferrage.

1975, André Auzy et Sylvie, la fille de Josette Galinat

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s