Le clocher et la cloche de Saint-Geyrac

A gauche de l’entrée de l’église, un escalier à vis mène au clocher. Il est éclairé par  un oculus quadrilobé.

La cloche

En 1673 les syndics fabriciens de Saint-Geyrac, demandent qu’il soit permis d’imposer les habitants pour le paiement de la fonte de deux cloches, suivant le marché fait avec un maître fondeur de Villeneuve en Agenais. Ce texte des Archives de la Dordogne montre qu’en 1673, 2 cloches sonnaient à Saint Geyrac. En 1844, le 18 mai on remarque sur les registres du Conseil que le Préfet autorise la Commune à s’imposer pour la refonte de LA CLOCHE. En 1673, 2 cloches, en 1844, 1 cloche ! On peut supposer que la manquante a été fondue pour fabriquer…les canons de la Révolution, ou peut-être n’en a-t-on remis qu’une seule en 1673 ?

Elle fut électrifiée en 1969 sous le mandat de Mr Beaupuy.

1973 : Philippe Roumanie  est chargé d’aller déchiffrer les inscriptions sur la cloche.

Voici les inscriptions que l’on peut  lire dessus :

 « Consacrée en 1673, elle fut refondue en 1844 aux frais du contribuable de la Commune sous l’administration du Maire Monsieur de Lamenuze. Bénite le 1er septembre 1844 par Monsieur Boyer curé de La Douze et de Saint Geyrac. Elle a pour parrain Monsieur Laroche-Lacoudomie et pour marraine Françoise Aimée Lacombe née Michelet ».

Des motifs décoratifs y figurent également : à l’ouest, une cloche dans un écu et le nom de Gouyot fondeur ; à l’est, un calvaire et les noms de Martin et Gouyot ; au nord, un évêque et au sud, une vierge.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s