Le périple de Ginette Houlot

Photo en avant-plan tirée de « ladepeche.fr« 

Voici le témoignage de Mme Ginette Pagès, née Houlot, recueilli par Josette Galinat en 2011.

Je suis née le 21 avril 1925 à Hallignicourt, près de St Dizier en Haute-Marne. Je quitte mon village en compagnie de mon père, M. Gabriel Houlot  âgé alors  de 51 ans, de ma sœur déjà mariée accompagnée de ses 2 enfants. Ma mère est décédée lorsque j’avais 6 ans.

On a marché pendant 2 jours. Des soldats nous ont récupérés vers Neufchâteau dans les Vosges. Dans le camion à ridelles qui nous transportait, d’autres personnes fuyaient la guerre comme nous. On couchait dans des granges. Ma sœur allait traire des vaches pour faire boire ses gamins.

Le premier « pain »  qu’on a eu, c’était  en Corrèze. On nous a déposés à St Geyrac le 18 juin 1940.

A l’arrivée, j’ai pleuré abondamment en découvrant ce petit village aux vieilles maisons. Je ne voulais pas rester…

On nous a embarqués  à nouveau et nous sommes arrivés au Bugue. Le maire du Bugue refusa de nous garder, car il y avait beaucoup de réfugiés et plus de place pour nous. On repartit donc à St Geyrac.

A St Geyrac, nous avons été logés dans la cantine qui en fait était la 2e classe. Nous y sommes restés un mois.

Le récit se poursuit ainsi :

Carte d'alimentation pour enfant

Dès le lendemain de l’arrivée, M. Gabriel Houlot se rend à la mairie pour se procurer des cartes de ravitaillement. Elles sont nécessaires  pour acheter de la nourriture. Mais la mairie n’en a plus. M. Savy, le boulanger, lui prête un vélo et Gabriel se rend à la préfecture à Périgueux.

Carte d’alimentation pour enfant

Là, un responsable prend contact avec la mairie de St Geyrac et finalement celle-ci va délivrer à M. Houlot  les cartes tant réclamées.

La famille Houlot  est ensuite logée chez M. Chadrou. Pour faire vivre sa famille, M. Houlot travaille chez les uns,  chez les autres  comme ouvrier agricole. Et Ginette aussi.

Le dimanche, l’abbé Samsoën, demeurant à la Cotte chez son frère le docteur Samsoën vient dire la messe à l’église de St Geyrac. Marie-Rose Pauly, bonne musicienne, joue de l’harmonium et Mme Labrue chante. Ginette Houlot assiste à la messe. Venant d’une famille pieuse, Ginette chantait en latin et faisait l’admiration de tous. Mme Labrue la convie à venir chanter avec elle et ainsi, petit à petit, la famille Houlot  s’intègre  à la  population locale.

En 1943, la famille déménage à la Grèlerie ; le propriétaire est M. Vincent, marchand de vin à Bordeaux. La famille loge sur place ; M. Houlot devient métayer.

Ginette épouse M. Robert Pagès en 1943 ; Guy naît en 1944 à la Grèlerie.

Monsieur et madame  Pagès s’installent en 1945 « chez la cocotte »  Le couple achète plus tard  la maison en bordure de la route départementale, à l’entrée ouest du bourg.

Précisions :

Hallignicourt est une petite commune rurale du département de la Haute-Marne. Elle comptait 261 habitants en 1946.

M. Houlot a terminé sa vie à St Geyrac ; il est décédé le 20 mai 1961 à St Geyrac.

Ginette Pagès, née Houlot, a eu 3 enfants. Elle est décédée à St Geyrac.

Une réflexion sur “Le périple de Ginette Houlot

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s