Transformations de l’église au cours des ans

Le christianisme est une religion de la ville. Il n’y a pas d’éléments qui permettent de dater son établissement dans les campagnes jusqu’à l’époque mérovingienne.

On peut penser qu’à partir du VIème siècle, mais plus sûrement  du Xème une église a été construite, mais aucun document ne permet de l’affirmer.

De l’église primitive il reste peu de chose, l’ensemble ayant été remonté et un bas côté ajouté au XIVème siècle.

La plus ancienne mention de l’église remonte au XIIIème siècle : une petite charte de 1263 qui contient « une donation par Arnaud de Bosville sieur de Miremont à l’église de Sengeyrac et au chapelain d’icelle Raymond de Carpinel, de tous ses droits sur ladite paroisse ». Les deux fils du donateur, Arnaud, Archidiacre de Périgueux et de la même église de Sengeyrac et Gaillard (son autre fils) comparaissent dans l’acte et le ratifient. ( BSHAP n°9 p 428)

La paroisse fut unie au chapitre de Saint-Front en 1276.

La paroisse appartenait à deux familles distinctes, les Vals de Périgueux et les Reilhac Barrière. Ce sont les Reilhac  Barrière qui possédaient le bourg et l’église.

Les biens des Vals arriveront dans la famille d’Abzac par l’intermédiaire de Guillemette de Boniface veuve de Pierre Vals et son unique  héritière après le décès en bas âge de leur fils Bozon, et son remariage avec Adhémar d’Abzac à qui elle fera la donation de tous ses biens en 1394.

Ils auront 6 enfants.

L’aîné Olivier d’Abzac de Ladouze épouse le 28 mars 1400, à Notre Dame de Sanilhac, Jeanne de Barrière de Reilhac en Périgord,  fille d’Amalric de Barrière,   chevalier seigneur de Reilhac et de Périgueux ( °1340 †1402), et de Huguette de Guerre (°1345 † ? ).

C’est ce mariage qui apportera aux d’Abzac les biens des Reilhac dans la paroisse de Saint Geyrac dont l’église. Pour se faire accepter de la population Olivier d’Abzac en profitera pour la  rénover et elle perdra son caractère roman. Il y ajoutera ses nouvelles armoiries.

l’Abbé Brugière  nous les  signalera en 1890 lors de sa visite. Il en fera le relevé et consignera dans ses chroniques « Armoiries à l’église de Saint Geyrac (d’Abzac et Barrière) relevées le 27 février 1890 sur une pierre de l’église à l’extérieur de l’abside » puis les « émaux ne sont pas marqués ». Plus haut dans sa description il avait noté « A l’angle N E extérieur au chevet de l’église on remarque à 3 ou 4 m de hauteur les armoiries sculptées des familles d’Abzac de Barrière» (Archives de l’Evêché)

En 1905, Léonard Béchade fait une communication sur  Saint Geyrac, au premier congrès de la société Préhistorique de France à Périgueux. Sur le recueil de ce premier congrés,  on trouve une note sur les armoiries qu’il a pu observer sur le chevet extérieur de l’église. Il écrit ceci :

« On a discuté pour savoir si les trois léopards ont figuré dès le principe des armes des D’Abzac. Les personnes (qui se rendraient à Saint Geyrac), pourront si l’art héraldique les intéressent, observer au chevet de l’église romane de Saint Geyrac le blason des d’Abzac, gravé sur une pierre de taille en saillie. Or, les trois léopards manquent ; la construction de l’église datant du XIIe ou du XIIIe siècle, il me semble logique de conclure ainsi : cette addition aux armes premières des d’Abzac, de ces emblèmes d’origine évidemment britannique, a dû se produire pendant la guerre de cent ans, lorsque les d’Abzac possesseurs de fiefs en Guyenne avaient pour suzerain le roi d’Angleterre »

En 1906 dans le « Bulletin archéologique du comité des travaux historiques et scientifiques » il fait une nouvelle communication à ce sujet, l’éditeur placera par erreur  Saint Geyrac dans le « Lot ».

La guerre de 100 ans a duré de 1337 à 1453. « Le 11 décembre 1407 Adhémar frère de Guinot d’Abzac, envoie prévenir les maires et consuls de Périgueux qu’un groupe d’Anglais au nombre de 400 chevaux et plus, est dans le pays et cherche à s’emparer d’une place…. »

Voilà ce qui peut nous donner une idée  de la date d’ajout des léopards de Guyenne.

Notre église en 1626

Une visite est faite par Monseigneur de la Béraudière : le verdict est sans appel

Notre église est dans un état lamentable!

On aurait pu croire à une amélioration? Non! Pourquoi?

Les temps sont troublés par la Fronde, l’organisation financière de l’Eglise est déplorable: l’argent est perçu par les gros décimateurs, le vicaire a « la portion congrue ».

Le 24 avril 1685, les d’Abzac se séparent de leurs possessions sur la paroisse, dont l’église, et les vendent à Jacques Delpy, écuyer, Conseiller du Roi, receveur des tailles en l’élection de Périgueux.

Cette famille les conservera jusqu’à la Révolution.

1688

Notre église propriété de Jacques Delpy de Saint Geyrac

Monseigneur Boux ordonne le 04/05/1688 une visite canonique du diocèse de Périgueux dans 422 paroisses. On commence en octobre 1688, dans le but d’établir un état général des lieux et des choses consacrées au culte : église, presbytères, cimetière, mobilier d’église.

Les résultats recueillis sont mis sous forme d’un petit cahier de 40 feuillets. Voici ce qu’on trouve pour Saint Geyrac : « Jean Bourbouze vicaire perpétuel. Custode de cuivre, porte-Dieu et calice d’argent, soleil d’estain. Le sanctuaire vouté, pavé, blanchy, non vitré. Chapelle mal en ordre, appartenant à Jean Reynaud, praticien ; autre de mesme appartenant aux Brassac ; autre de mesme de Jean Montayaud ; autre au Sieur de la Vidalie, idem. Y a maison et jardin et scindiqs. Le chapitre est général et décimateur »

Le XIXème et le XXème apporteront leurs lots de travaux, sans modification.

Travaux  exécutés au XIXème et au XXème  et XXIème

 Registres du Conseil Municipal et Archives Départementales

1840     Un arrêté annonce une adjudication pour la construction du mur de soutènement et l’aménagement de la place devant l’entrée.

1842     On parle de travaux de « couverture, pavé, nouvelle chaire », mais aussi de poursuites judiciaires. Mr Brassat-Lapeyrière est décédé faisant un leg de 50f pour les travaux de l’église et son héritier ne l’a pas versé !           

1881    Réparation des volets du clocher qui sont tombés, et du contrefort à gauche du portail.

1882     Un incendie détruit « l’autel placé à droite » mais la Commune est assurée.

1885     Plans et devis pour refaire la sacristie et le dallage du chœur 2340F de travaux, financés par une souscription dans la Commune.

1886    Demande d’ouverture dans le mur du chevet : demande  accordée

1887     un orage dans la nuit du 15 au 16 août a fortement endommagé la toiture, des réparations   s’imposent.

XXème

1953     travaux urgents sur les contreforts du clocher et les dalles à l’intérieur.

1980 -1990  consolidation du mur de soutènement le long de la D6, maçonnerie intérieure et extérieure de l’église, couverture du clocher, porte d’accès au clocher, abat-sons, porte  d’entrée, restauration des vitraux.

XXIème

2011     Réfection et réinstallation de la grille du chœur (H C P R)

2013     Réfection de la sacristie (Commune et H C P R)

Tableau de J Duss représentant l’intérieur de l’église en 1940. On y remarque la chaire qui a été déposée et attend une restauration.

Paroisse – Seigneurie

Cliquez sur les liens pour avoir plus de renseignements

            Jusqu’à la Révolution la paroisse était le territoire  de base du royaume. Son origine et sa nature religieuse faisaient que les élites et les administrations la considéraient comme circonscription de base. Le curé était estimé comme le personnage et l’interlocuteur essentiel, le clergé et de rares notables étant parfois les seuls à être instruits.

            On vit apparaître un autre mot pour désigner la   paroisse ou souvent plusieurs réunies ou même une partie de paroisse : La seigneurie

Cette seigneurie comprend 2 parties :  

Le château résidence du seigneur et de sa famille

Les parcelles de terrain concédées à des fermiers qui paient une redevance au Seigneur.

Le Seigneur a en plus le monopole sur le moulin, le four, le pressoir et dispose à son gré du droit de pêche et de chasse.Il dispose du droit de haute, moyenne et basse justice.

Au début nous appartenions à deux familles, les Reilhac et les Vals. Mais bien peu de documents sont à notre disposition.

            Le Moyen-âge tardif sera plus bavard et ce n’est qu’à partir de Guillemette de Boniface que nous saurons comment les possessions se sont réunies pour appartenir à la famille d’Abzac.

Guillemette de Boniface veuve de Pierre Vals épouse en 1373 Adhémar d’Abzac. Elle apporte 3 héritages venant des Vals, des Périgueux et des Boniface. Elle en fait donation à son mari en 1394, il y a dans cette donation, des biens à « Sengeyrac ». Ils auront 6 enfants  dont Olivier qui épouse le 28/03/1402 Jeanne Barrière dame de Reilhac. Ce mariage apportera encore des biens de la paroisse de Saint Geyrac dont Monferrier et le bourg. Olivier en profitera pour rénover l’église qui perdra son caractère roman. Il y ajoutera ses nouvelles armoiries.

La carte de la Paroisse dite carte de Belleyme

Les notables de Saint Geyrac

1 A Monferrier : Le seigneur Delpy de Saint Geyrac 1685/1813 – Gaillard Lacombe 1813/1964

2 A La Côte : Reynaud / Brachet de Lamenuze

3 A Lauzelie : Foulcon de Peyly

4 A La Grëlerie : Brassat/Laroche-Lacoudomie/Fournet de Vaux

5 A la Taleyrandie : Desmaison de La Taleyrandie

6 Les Bouyges : Brassat-Lapeyrière

familles parentes : Lacoste Lagélie/Sarlandie de la Robertie ….

Les Jardins Geyracois: production locale bio.

Vente à la ferme  vendredi 10 décembre 2021 (mise à jour chaque semaine)

La vente à la ferme passe à l’horaire d’hiver! Les légumes sont désormais à récupérer entre 17h et 19h

Salade (1€/pce)

Mâche (14€/kg soit 1,4€/100g)

Roquette (15 €/kg soit 1,5€/100g)

Epinard (7,5€/kg)

Blette (3,8€/kg)

Pomme de terre chair ferme– Variété Allians (2,7€/kg)

Pomme de terre chair tendre variété Monalisa (2,7€/kg)

Oignon jaune (2,6€/kg)

Echalion cuisse de poulet (2,8€/kg)

Courge potimarron (2,4€/kg)

Carotte (3,3€/kg)

Poireau (3,5€/kg)

Navet jaune « boule d’or » (2,7€/kg)

Radis noir (2,8€/kg)

Patate douce (3,8€/kg)

Chou Kale (1,8€/la botte)

Chou cabus blanc (2,6€/kg)

Chou cabus rouge (2,6€/kg)

Pomme bio à couteau (3,5€/kg) Saint-Chamassy-Dordogne 

Pomme bio à compote (1,8€/kg) Saint-Chamassy-Dordogne

Jus de pomme bio (3,5€/L0,5€ de consigne pour la bouteille) Saint-Chamassy-Dordogne

Merci de penser à ramener vos cagettes d’une fois sur l’autre.

N’hésitez pas à nous dire si vous souhaitez quelque chose d’ici jeudi soir.
Les légumes sont à récupérer vendredi de 17h à 18h30

Les Jardins Geyracois lieu dit: La Grêlerie 24330 Saint-Geyrac : 07.67.33.36.36 lesjardinsgeyracois@gmail.com

PHOTOS DES JARDINS GEYRACOIS

Fonds de la bibliothèque municipale

Rentrée littéraire automne 2021: encore des nouveautés à découvrir et emprunter à la bibliothèque!

Pour la rentrée du 25 août 2021: nouveaux livres disponibles

Lectures adulte: 10 nouveaux titres

Les mémoires d’un chat d’Harikawa HiroLes lendemains de Mélissa Da Costa Au nom de la vérité de  Viveca StenLà où chantent les écrevisses de Delia Owens Il était deux fois de Franck ThilliezL’affaire Clara Miller de Bal Olivier Rivage de la colère de  Caroline Laurent Le sang des mirabelles de Camille de Peretti Mon cœur contre la terre d’ Eric de Kermel/Cyril DionLe tatoueur d’Auschwitz d’ Heather Morris

Lectures Jeunesse: 3 nouveaux titres

Dragon ball super-  Tome 14 d’ Akira Toriyama -Toyotaro POKÉMON – NOIR 2 ET BLANC 2- Tome1 et Tome 2 d’ Hidenori Kusaka et Satoshi Yamamoto

——————–

Des nouveautés disponibles pour les enfants depuis le 19 mai 2021

Deux nouveaux guides disponibles pour les randonneurs!

Les 30 plus beaux sentiers en Dordogne

Les plus belles randonnées, issues d’une sélection rigoureuse, réunies en un seul ouvrage avec carnet pratique, pages consacrées à la découverte patrimoniale, descriptifs détaillés et cartes faciles à lire.

240 pages

Le territoire concerné :
Troisième département français pour la superficie, la Dordogne est plurielle.
Chacune des 4 régions qui la composent est visitée par le guide :
Le Périgord noir, autour de Sarlat.
Le Périgord pourpre et sa capitale Bergerac.
Le Périgord blanc, le long de la vallée de lIsle et autour de Périgueux.
Le Périgord vert, accès aux monts du Limousin.

Le guide
30 itinéraires de 1h45 à 5h00 pour une pratique familiale et sportive.
Cartographie sur fond IGN au 1 : 25 000 pour se repérer facilement
Détail des centres d’intérêts
Renseignements pratiques et adresses utiles.

Le P’TIT CRAPAHUT en DORDOGNE

À propos

« Le Périgord c’est de l’or ! » Le nouveau slogan du Comité départemental du tourisme de la Dordogne qualifie bien l’incroyable richesse du premier département touristique de l’intérieur. Pays de l’homme et de la préhistoire, pays des mille châteaux, pays des cèpes et du foie gras, pays des vins de Bergerac, de la noix, de la pomme et de la fraise printanière, la Dordogne est le pays de l’art de vivre !Un art de vivre qui se découvre à chaque kilomètre de sentier et de petites routes. Du Périgord Vert au Périgord Noir, de Bergerac à Sarlat, à travers les plus beaux villages de France et les bastides, 30 balades seront proposées dans ce P’tit Crapahut. Les familles seront ravies de ces promenades faciles agrémentées de découvertes pour tous, qu’elles soient gastronomiques, ludiques, patrimoniales ou tout simplement nature.

Pour consulter les dernières acquisitions de la bibliothèque municipale, cliquez sur l’image.

Vous y trouverez une présentation des différents ouvrages.

L’ensemble de ces ouvrages a été financé par la subvention communale octroyée à la bibliothèque municipale.

En parallèle, la bibliothécaire, Mme Deschamps, emprunte à la BDP (la Bibliothèque Départementale de Prêt de la Dordogne) , dans le cadre d’un partenariat, un certain nombre de livres pour une période donnée. Cet emprunt est renouvelé régulièrement, ce qui permet d’enrichir le fonds de la bibliothèque municipale.

Dernières acquisitions depuis le 24 mars 2021 à votre disposition

Acquisitions de l’automne 2019: catalogue numérique conçu par Laurence Harle: cliquez sur l’image ci-dessous

Fonds propre et permanent de la bibliothèque municipale

Aventures d’un enfant du pays…

L’objet de l’association « Pêcheurs autour du monde » est de contribuer à une meilleure connaissance des pêches traditionnelles du monde entier. Guillaume Daoulas, enfant de Saint-Geyrac, et Gilles Dufraisse, son ami, nous ont fait vivre leur périple sur les côtes est de l’Afrique, les côtes sud de l’Asie, l’Australie et les côtes de l’Amérique du Sud.

Ne manquez pas leur page facebook pour en savoir davantage sur cette belle aventure! https://fr-fr.facebook.com/Pecheursautourd


Dans la presse locale:

Le journal Sud-Ouest du 21 août 2012 a consacré un article à cette aventure: pour télécharger l’article cliquez ici.
Le journal Sud-Ouest du vendredi 28 décembre 2012 a consacré un nouvel article à Guillaume Doualas et son camarade Gilles Dufraisse: pour télécharger l’article: cliquez ici

Leur publication

Guillaume et Gilles, amis d’enfance et de canne à pêche, ont pris la mer à la découverte des pêcheurs traditionnels et de leurs savoir-faire. Un an et huit destinations plus tard, ils ont ramené dans leurs filets des rencontres, des récits, des images, des vidéos et même quelques recettes… Navigation aidant, ils ont dressé un état des lieux de la pêche dans le monde. Un carnet de voyage singulier.

Une petite vidéo souvenir:

L’ éclosion de tortues sur une plage de Tanzanie montrée par des pêcheurs et qu’ils ont mis en ligne.