8 ans loin de sa famille et de la ferme familiale !

Né en 1901, Auguste Beau est mobilisé dès la déclaration de la guerre,  le 1er septembre 1939. Il est affecté au 201e régiment d’artillerie.

L’Allemagne envahit la France le 18 mai 1940 et c’est la déroute de l’armée française. Auguste est fait prisonnier à Epinal (Vosges) le 21 juin 1940 ; il est envoyé en Allemagne dans un camp de prisonniers : le stalag XIII A, près de Nuremberg.

Il ne sera rapatrié en France  que le 18 mai 1945.

Les échanges de courriers durant la captivité étaient extrêmement « réglementés » par l’administration du Reich

Courrier d’Auguste à son épouse Léa du 14 mars 1943 :

Transcription du courrier :

Chère Léa,

Je vous écris 2 mots pour vous donner de mes nouvelles, qui sont toujours bonnes.

Chère Léa, je peux te dire que j’ai reçu tes 2 lettres qui m’ont fait grand plaisir, que vous êtes toujours en bonne santé.

Je vous embrasse tous de grand cœur.

Auguste

Une réponse de Léa datée du 9 janvier 1943 :

Cher Auguste,

Je m’empresse de répondre à ta lettre du 5 novembre. Elle nous fait grand plaisir de te savoir toujours en bonne santé. Pour nous, ça va toujours à peu près,  cher Auguste. Tu me dis que tu ne reçois pas de nouvelles. Peut-être bien. Je ne t’écris pas souvent ; il n’en vaut pas la peine, puisque tu ne les reçois pas.

Je vais bien. Que tu dois trouver le temps long pour ne recevoir ni lettre ni colis. Enfin, ne te décourage pas. Moi aussi je m’embête bien, car pour faire le travail, ton père n’est plus comme avant la guerre ; il ne comprend plus le travail. Enfin, c’est comme ça : la vie est triste. Je te souhaite la bonne année, de bien loin ; je t’embrasse bien fort.

 Léa

Précisions : Auguste avait déjà été convoqué par l’armée française  en avril 1921, après la fin de la guerre de 14-18, dans le cadre de l’occupation de la Rhénanie en Allemagne. Il y restera jusqu’au 30 mai 1923.

Globalement, donc, 8 ans loin de sa famille et de sa ferme familiale.

L’année 1944 à St Geyrac racontée par l’instituteur

Le 4 octobre 1944, l’instituteur, M. Roger Cousty, fait le récit des événements qui se sont produits à St Geyrac pendant l’année de guerre 1944. Ce texte manuscrit est tiré des archives de Josette Galinat.

Pour mieux comprendre ce récit quelques précisions et la transcription de ce témoignage sont apportées à la fin document.

Pour lire un premier commentaire: cliquez ici

N’hésitez pas à nous faire parvenir le vôtre à l’adresse: cis24.association@gmail.com

Des précisions apportées par Jean Duvaleix :

  • Les détachements  » Hercule » et  » Gardette  » étaient des groupes de résistants liés au mouvement FTP (Francs-Tireurs et Partisans).
  • La division Brehmer a été constituée à partir de mars 1944 pour réduire par tous les moyens les forces du maquis dans le département, pour décourager le soutien de la population à la résistance, pour arrêter les juifs non encore déportés.
  • Les GMR, Groupe Mobile de Réserve, unités paramilitaires créées par le gouvernement de Vichy, ont participé à la lutte contre la résistance sous l’autorité de l’armée allemande.
  • L’instituteur, M. Roger Cousty, remplaçait M. Paris, titulaire du poste, prisonnier de guerre en Allemagne.

Transcription du témoignage

Cette photo mise en avant à la tête de l’article a été prise par le photographe Louis Delmarès:

Rouffignac incendié par les Allemands le 31 mars 1944 – Les ruines – Grand’Rue

Je donne mon téléphone portable

Récupération des téléphones portables : suite et fin

Cette activité a été lancée au sein du CIS suite à un article de presse plutôt alarmant, paru dans Sud-Ouest en octobre 2020 (voir le fichier joint) : très peu de téléphones portables inutilisés  étaient récupérés pour être recyclés, reconditionnés ou dépollués.

Or, des solutions existent. On peut consulter  le site jedonnemonportable.fr

Les quelques permanences tenues avant la pandémie ont permis de récupérer 26 téléphones portables sur la commune. Ceux-ci ont été expédiés à l’entreprise Eco-systèmes pour être reconditionnés.

Aujourd’hui, les citoyens de St Geyrac sont informés, l’entreprise fait sa publicité elle-même. De plus les opérateurs ont l’obligation de reprendre l’ancien lors d’un nouvel achat.

La permanence du samedi matin à la Maison des Association est donc supprimée.

Pourquoi donner son téléphone portable?

Un téléphone portable, c’est très utile. Mais sa durée de vie est courte. Pour sa fabrication, il est nécessaire d’utiliser des métaux rares, qui, abandonnés dans la nature, peuvent être polluants. Il est donc très important de les récupérer pour les recycler.

Un téléphone portable, c’est très utile. Mais sa durée de vie est courte. Pour sa fabrication, il est nécessaire d’utiliser des métaux rares, qui, abandonnés dans la nature, peuvent être polluants. Il est donc très important de les récupérer pour les recycler.

A ce sujet, vous êtes invités à lire l’article de « Sud-Ouest » du 21 juillet 2020 en fichier-joint. ( reproduit sur ce site avec l’autorisation de la rédaction de Périgueux.)

Comment?

PRECISION :Les câbles de connexion en surnombre, dont vous voulez vous débarrasser, sont à déposer à la déchèterie avec les appareils électriques et électroniques.

Pour les curieux: lire l’article du journal « Sud-Ouest » (page 45), du samedi 17 octobre 2020: « Avec la 5G, le grand défi de recyclage des smartsphones »

Voir aussi sur le site d’orange qui lance le programme « RE » comme « recyclage/reprise/recondition « 100 millions de téléphones inutilisables »!

Quelques liens sur le sujet:

https://www.sudouest.fr/2020/10/14/face-a-l-arrivee-des-nouveaux-smartphones-5g-le-defi-de-l-obsolescence-et-du-recyclage-7960244-706.php

https://boutique.orange.fr/bon-plan-promo/orange-reprise/

Généalogie

 » Je ne peux comprendre où je vais si je ne comprends pas où j’étais avant »

« Jeu blanc » de Richard Wagamese

Généalogie, kézako ?

Pourquoi une section « généalogie » au sein de l’association le CIS (Comité des internautes saintgeyracois) branchée sur le numérique et internet ?

Les archives de l’état civil d’avant 1900 sont dorénavant numérisées et accessibles par internet.

En outre, nous avons la chance, à Saint-Geyrac, d’avoir une historienne passionnée d’histoire et  d’informatique : Josette Galinat. Elle est membre du CIS et depuis très longtemps, elle met au clair la vie, l’histoire des  personnages qui ont marqué la commune, la vie quotidienne des saintgeyracois au fil du temps, l’itinéraire et la courte existence des jeunes du coin, morts au combat pendant la guerre de 14-18.

Pour les curieux, ses travaux sont progressivement consultables sur le site du CIS (saintgeyrac.com), à la rubrique  » Histoire et Culture : Paroisse et seigneurie« 

Liens actifs dès à présent sur les notables de Saint-Geyrac:

Delpy de Saint-Geyrac, Gaillard Lacombe, Brachet de lamenuze, Desmaison de la Taleyrandie

La recherche généalogique concerne aussi le citoyen désireux de mieux connaître ses ancêtres. Josette propose de l’y aider.

A cette fin, elle reprendra ses permanences à la Maison des Associations, le samedi de 15 à 17h dès le 2 octobre 2021.

Le Cercle d’Histoire et de Généalogie du Périgord (CHGP) a édité des recueils de l’état civil de plusieurs communes. Nous tenons à votre disposition ceux que nous possédons ( surlignés en jaune, rose ou bleu) cliquez ici.

Vous pouvez les consulter sur place à la Maison des Associations le lundi et le samedi de 15h à 17h. Auparavant, merci de les demander à l’adresse du site: cis24.association@gmail.com

Merci à Annick pour l’aide au perfectionnement  de l’équipe de l’association ; l’informatique, ça ne s’improvise pas !