Saint Geyrac dans la légende ?

En 732* au cours de la bataille dite de Poitiers ** où Charles Martel associé à Eudes d’Aquitaine vainquit les Arabo-Berbères venus d’Espagne, le gouverneur Omeyyade d’Al Andaluz, Abd al-Rahmân fut tué.

Vaincues, ses troupes désertèrent le camp dans la nuit suivant la bataille et s’enfuirent en direction du sud chargées du butin accumulé aux cours de leurs razzias. Selon certaines sources***, ils firent halte dans un village de la forêt Barade non loin du site de L’herm et auraient enterré leurs trésors dans les coteaux au nord de ce village.

  • * Ou 733, la date fait encore débat
  • **Les historiens s’accordent pour la situer au site du Moussais sur la commune de Vounauil sur Vienne au nord de Poitiers.
  • ***https://jamberties.blog4ever.com repris par le site de la Communanuté de communes du Terrassonais en Périgord noir.

Et si c’était vrai ?

Appel à contribution

Photo en avant-plan de Patrick Ferretti.

Lors de sa dernière Assemblée Générale, le CIS a annoncé la mise en oeuvre d’un nouveau chantier pris en charge par Patrick Dougier.

 » Instruire l’Histoire de Saint Geyrac en amont de la période couverte par l’excellent travail réalisé par l’équipe sous le conduite de Josette Galinat et plus précisément l’époque GalloRomaine. »

La frise « Saint Geyrac au fil du temps » s’est donc enrichie :

  • « 1 ? » couronne notre petit personnage Singilarus ou Singilarius
  • « 2 ? » ce qui n’est pas instruit avant l’époque féodale ou Antiquité
  • « 3 ? » la Préhistoire

Ce chantier ambitieux, peut-être osé, se justifie par les attendus qui invitent à la réflexion :

  • On peut admettre que Saint Geyrac a pour origine le nom d’un propriétaire Gallo-Romain Singilarus ou Singilarius , de même que le nom de Milhac se définit comme étant le « domaine d’Emilius »…… (Dictionnaire des noms de Lieux du Périgord- Chantal Tanet et Christian Hordé, Edition Fanlac).
  • Saint Geyrac est encadré par 2 voies romaines assurant la liaison entre Lyon et l’Aquitaine ( Réseau Agrippa), l’une au sud en direction de Bergerac et Bordeaux, l’autre au nord en direction de Périgueux et Saintes. Dans l’ouvrage « Le réseau AGRIPPA dans le département de la Dordogne », le Docteur Trassagnac précise que le tracé Périgueux Brive aborde Milhac par le sud en venant de la Tuillère et que , comme c’était la seule localité notable, il y avait un relais « mutatio » situé au sud de Milhac.
Carte extraite de : « Le réseau d’Agrippa dans le département de la Dordogne du Docteur Trassagnac ». Nous y avons situé approximativement Saint Geyrac .

Nous avons entrepris pour le moment une étude de fonds d’archives de manière à conforter la pertinence de ce challenge, mais nous devons faire appel aux techniques et informations qui comblent les lacunes de l’écrit, notamment la photographie aérienne et les observations de terrain

  • Arc de cercle et relief particulier observés à la Grellerie
  • Quête de motte et ouvrages de terre
  • Repérage et détection d’objets archéologiques : monnaies, fragments de tuiles ….
  • Recherche d’indices variés : structure de murs….

L’équipe du CIS vous remercie pour vos suggestions.

Article de Patrick Dougier